Peindre d’après nature, transcrire la vision de la lumière par une image claire, simple et autonome.

En étudiant le travail de mes prédécesseurs et de mes contemporains, et au travers de ma propre expérimentation, je suis à la recherche des moyens donnés à l’artiste réaliste pour évoquer la beauté du monde et transmettre au spectateur l’émotion que sa vision a suscitée.

Au dela de la sensiblerie, ou de la poursuite stérile de la ressemblance, peindre est pour moi un acte revendicateur. Je souhaite redonner son sens à la figuration réaliste, rendre son autonomie à l’oeuvre peinte, en l’affranchissant du discours écrit.

Il s’agit pour l’artiste peintre de se réapproprier la légitimité et la noblesse des moyens  que la photographie, la littérature, la musique et le cinéma ont su préserver tout au long du XXe siècle, quand dans le monde des arts plastiques on les avait relégués, au mieux, au rang de la médiocrité.